Il fait l’attraction ce dimanche !

yohann Sénéchault CKCF champion d'europe

Présent sur le slalom troyen, le champion d’Europe juniors 2019 est venu se faire plaisir. Avec les Jeux de Paris-2024 dans un coin de la tête. Il fait partie de l’avenir du canoë français.


Du beau monde à La Moline. Depuis ce samedi, le traditionnel slalom organisé par le CNA et le comité de l’Aube a trouvé place sur le bassin de La Moline, à l’entrée de Saint-Julien-les-Villas.

Pour l’occasion, près de 310 bateaux ont pris les départs. Avec notamment, de très bons navigateurs. À l’instar du Francilien Yohann Sénéchault. À seulement 19 ans, membre de l’équipe de France, le céiste est un futur grand de la discipline. Champion d’Europe en Slovaquie en 2019, puis champion du monde l’année suivante par équipes, le jeune homme se fait plaisir sur le bassin troyen.

Sénéchault, une attraction

Avoir un nom si prestigieux sur le bassin de La Moline est toujours un événement. « C’est très important pour nous, confie Patrick Ninoreille, du Cercle nautique aubois (CNA). D’avoir des compétiteurs de ce calibre est toujours attractif et extrêmement intéressant pour nos jeunes. Ces derniers peuvent se rendre compte du niveau qu’il faut atteindre. » D’ailleurs, Yohann Sénéchault n’est pas avare de conseils. Notamment avec les jeunes de son club. « C’est aussi pour cette raison que je suis venu à Troyes. C’est plaisant de pouvoir faire une compétition avec les jeunes du club car nous ne sommes que trois à courir en N1 et nous nous sentons un peu seuls sur les compétitions plus relevées. »

« Là uniquement pour le kiff »

Car ce slalom troyen n’est clairement pas un objectif pour un céiste qui vise les jeux Olympiques de Paris-2024. « Non, même les régionaux n’apportent pas grand-chose en termes de points. Je viens prendre quelques points pour le kayak quand même mais je suis là uniquement pour le kiff. Je suis venu la première fois l’an dernier et j’ai adoré le parcours ainsi que l’organisation. Ici il n’y a pas de retard, l’ambiance est bonne. » Spécialiste du canoë, où Yohann Sénéchault a fait ses armes notamment chez les juniors, le Francilien a enchaîné C1 et K1 hier à Troyes, avant de poursuivre aujourd’hui. « Je viens enquiller les manches, je prends tout », lâche-t-il avec un large sourire.

Et malgré une venue à Troyes en toute détente, uniquement pour le plaisir, Yohann Sénéchault a malgré tout réalisé le meilleur parcours dès le matin. « Nous faisons un, deux et trois avec les gars du club. C’est parfait. »

Comme Yohann, une dizaine de coureurs évoluant en N1 sont venus se faire plaisir à Troyes. Même si tous n’ont pas le palmarès ni le futur du jeune homme. Un futur qu’il voudra écrire sur son plan d’eau, à Vaires-sur-Marne où se dérouleront… les jeux Olympiques de 2024.

La compétition se poursuit ce dimanche

Ce dimanche, toute la journée sur la chaussée du Vouldy à l’entrée de Saint-Julien-les-Villas. Deuxième journée avec au programme la coupe du Grand-Est. Première manche dans la matinée, finales à partir de 15 h. Remise des récompenses autour de 18 h.

Restauration et buvette sur place. Pass sanitaire ou test PCR obligatoire à l’entrée du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *